Gaz de schiste                                                                                                                   <  accueil 

Gas-shale-extraction.jpg

 A gauche, extraction de gaz de schiste        à droite, extraction de gaz conventionnel

 

 

Dès 1821, à Fredonia, dans l’Etat de New York, William Hart effectua un forage sur moins de dix mètres sous la surface terrestre dans une couche de schiste argileux, qui fournit suffisamment de gaz naturel pour éclairer magasins et commerces. La Fredonia Light

Company, fondée en 1858 pour exploiter ce gaz naturel, fut la première entreprise de gaz naturel des Etats-Unis, et peut-être même du monde entier! Le charbon ayant ensuite été disponible en quantité suffisante pour la production de gaz de ville – décentralisée, indépendamment des gisements découverts par hasard à cette époque – le gaz de schiste ne fut plus au goût du jour. Les gisements de gaz naturel conventionnel découverts par la suite, quant à eux, furent plus faciles à exploiter.
(Selon Association Suisse de l’Industrie Gazière -ASIG)

 

Mais l’exploitation, hormis quelques cas particuliers, n’était pas possible par manque de technologie appropriée ou très coûteuse.

 

Le Shale Gas aux USA :

Les USA, gros producteur de pétrole à une époque, sont extrêmement soucieux d’assurer leur approvisionnement en hydrocarbures et c’est tout naturellement là qu’a débuté l’exploitation de réserves de Gaz de Schiste. La hausse du prix du pétrole (importé pour une bonne part maintenant) et l’arrivée de nouvelles technologies ont rendu la chose possible.

 

La technique d’extraction :

Le principe combine :

-         Les forages horizontaux en profondeur (à partir d’un forage vertical ensuite coudé)

-         La fracturation de la roche.

 

Pour extraire le gaz :

Il faut donc réaliser un forage horizontal, puis fracturer la roche avec des explosifs (fracking) et / ou un mélange d’eau, de produits chimiques voire toxiques et de sable (ou billes de sable ?) sous haute pression pour fracturer la roche et permettre la récupération du gaz.

 

L’extraction : la réalité

Si le schéma est simple, la réalité est un peu plus complexe : il faut faire des routes pour parvenir aux points de pompages, des plateformes de stockage de l’eau et du sable à injecter dans les forages, des réservoirs des eaux usées et polluées qui remontent en surface avec le gaz etc…

Il y a donc une grosse infrastructure à mettre en place, occasionnant par là-même des gênes pour les riverains dont il faut tenir compte. 

Brigitte GRIVET  Collectif83

IFP-schema-forage-horizontal.jpg

extrait de IFP Energies Nouvelles.